Font Size

SCREEN

Cpanel

Index de l'article

Le tertre 2 :

Assis sur une remonté de gravier du substrat, le tertre 2 a été édifié quant à lui par des apports de matériaux différents souvent non mélangés (sol noir du Ried et graviers de teint claire).

Il s’agit d’un tertre plus petit que le précédent de 25 à 30cm de diamètre pour une hauteur n’excédant pas 0,45m.

Organisation interne et rites funéraires :

Edifié au Chalcolitique/Bronze ancien puis réutilisé successivement au Bronze moyen puis à la période hallstatienne et à la Tène, ce tertre recouvre 2 fossés circulaires grossièrement concentriques :

  • le plus petit, ouvert à l’Est mesure 10m de diamètre pour une largeur moyenne de 0,40m.
  • le second, détruit dans son quart Est par la route moderne, à un diamètre de 17m pour une largeur d’environ 0,70m.

Il a livré les restes de 21 sépultures toutes situées à l’intérieur de l’aire délimitée par les deux fossés. Contrairement à l’organisation rigoureuse du tertre précédent, la disposition des sépultures paraît plus désordonnée même si la plupart d’entre elles restent disposées concentriquement aux fossés.

Mais l’intérêt essentiel du tertre réside en la mise en évidence, grâce à des conditions géologiques particulièrement favorables (apport de graviers) de structures périssables complexes. En effet, et c’était tout particulièrement visible pour le petit, les fossés ont servi à asseoir une structure verticale en bois constituée par un assemblage de planches horizontales dont la juxtaposition leur donne un tracé polygonal fait de tronçons rectilignes.

La stratigraphie prouve que le coté intérieur de cette structure en bois était rempli de terre, conférant à la hauteur de base du tertre une allure cylindrique ; la hauteur de ce mur vertical reste à estimer. D’après une prépublication sommaire il semblerait que des structures analogues dénommées « podium » par les archéologues allemands, aient été mise en évidence récemment en Allemagne du Sud-Est.

Le mobilier :

Ce tertre dont l’utilisation se poursuit jusqu’à la Tène ancienne, ne contenait pas d’objets aussi prestigieux que le poignard mais il possédait aussi une tombe à rasoir en fer. Parmi les parures, les bracelets en lignite sont largement représentés. Deux bracelets en tôle de bronze, décorés de motifs géométriques gravés appartiennent à un type caractéristique de la vallée du Rhin Supérieur entre Colmar et Bâle ; Enfin une agrafe de ceinture (en cuir recouverte de minuscules clous de bronze) de forme losangique correspond à un type bien connu en Suisse Du Nord.

L’ensemble de ce matériel hallstatien confirme donc l’appartenance culturelle de la nécropole au domaine d’Allemagne du Sud-Est.

Source : ??? pages 78 à 80
par Charles BONNET, Suzanne PLOUIN, François LAMBACH

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site